Définition

Le CLPSCT construit l’ensemble de ses actions et services dans le cadre du concept de promotion de la santé.

Dans le cadre de la charte d’Ottawa de 1986, l’OMS précise que : « la promotion de la santé a pour but de donner aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer. Pour parvenir à un état de complet bien-être physique, mental et social, l’individu, ou le groupe, doit pouvoir identifier et réaliser ses ambitions, satisfaire ses besoins et évoluer avec son milieu ou s’y adapter. La santé est donc perçue comme une ressource de la vie quotidienne, et non comme le but de la vie. C’est un concept positif mettant l’accent sur les ressources sociales et personnelles, et sur les capacités physiques. La promotion de la santé ne relève donc pas seulement du secteur de la santé : elle ne se borne pas seulement à préconiser l’adoption de modes de vie qui favorisent la bonne santé ; son ambition est le bien-être complet de l’individu ».

En Communauté française, le décret portant organisation de la promotion de la santé, définit celle-ci comme : « le processus qui vise à permettre à l’individu et à la collectivité d’agir sur les facteurs déterminants de la santé et, ce faisant, d’améliorer celle-ci, en privilégiant l’engagement de la population dans une prise en charge collective et solidaire de la vie quotidienne, alliant choix personnel et responsabilité sociale. La promotion de la santé vise à améliorer le bien-être de la population en mobilisant de façon concertée l’ensemble des politiques publiques ».

D’autre part, travailler dans le cadre d’un processus de promotion de la santé implique également que les actions prennent en compte les concepts suivants :

Les déterminants de la santé

Les déterminants sociaux de la santé sont les circonstances dans lesquelles les individus naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent ainsi que les systèmes mis en place pour faire face à la maladie.

Ces circonstances qui reflètent des choix politiques, dépendent de la répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources à tous les niveaux, mondial, national et local.

Les déterminants sociaux de la santé sont l’une des principales causes des inégalités en santé, c’est à dire des écarts injustes et importants que l’on enregistre au sein d’un même pays ou entre les différents pays du monde. (source : http://www.who.int/social_determinants/fr/ )

Les inégalités sociales de santé

Différences d’état de santé importantes et évitables entre des personnes appartenant à des groupes sociaux différents. Elles concernent toute la population selon un gradient social qui augmente régulièrement des catégories les plus favorisées aux catégories les plus défavorisées (source : http://www.inegalitesdesante.be/glossaire.php )

L’action communautaire pour la santé

L’action communautaire pour la santé désigne les efforts collectifs déployés par les communautés en vue d’accroître leur maîtrise des déterminants de la santé et d’améliorer ainsi cette dernière. La Charte d’Ottawa souligne l’importance d’une action communautaire concrète et efficace pour la fixation de priorités pour la santé, la prise de décision, l’élaboration de stratégies et la mise en œuvre de celles-ci en vue d’améliorer la santé. La notion d’octroi de moyens d’agir à la communauté est étroitement liée à la définition de l’action communautaire pour la santé qui se trouve dans la Charte d’Ottawa. Selon la première de ces deux notions, dans une communauté à laquelle on a donné des moyens d’agir, les individus et les organisations utilisent leurs aptitudes et leurs ressources de façon collective pour répondre à des priorités sanitaires et à leurs besoins respectifs en matière de santé. Grâce à cette participation, l’individu et les organisations d’une communauté dotée de moyens d’agir fournissent un soutien social pour la santé, font face aux conflits au sein de la communauté et obtiennent une influence et une maîtrise accrues sur les déterminants de la santé dans la communauté (source : Glossaire de la promotion de la santé de l’OMS)

La démarche intersectorielle

Forme particulière de concertation, l’action intersectorielle réunit des partenaires provenant de plusieurs secteurs (santé, culture, politique, éducation, etc.) pour agir sur une même problématique. Cette approche holistique résulte de « l’évidence qu’on ne peut résoudre des problèmes de plus en plus complexes en faisant appel à un seul champ de compétence ». L’intersectorialité favorise le décloisonnement, l’élargissement du cadre de référence, la mise en commun de ressources diversifiées, la coordination des actions menées au sein des différents secteurs, la diffusion de messages cohérents (source : http://www.sacopar.be )

Avec le soutien de:

Coordonnées

Centre Local de Promotion de la Santé de Charleroi-Thuin

Avenue général Michel, 1B 6000 Charleroi
Tel.: 071/33.02.29 – Fax.: 071/ 30 72 86